Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

puzzle 2

J’étais vraiment complètement épuisée par ma semaine, les émotions, les contrariétés, le mal à ma jambe, la difficulté à me déplacer, et cette psy non disponible au moment où j’avais besoin d’aide et de parler de ces « immondes » peaux-de-toutous que sont mes ex-collègues. Certes, elles peuvent être inquiétées par la non assistance à personne en danger, donc elles déclarent à la police n’avoir rien vu. C’est comme dans certains temps fameux, ceux qui ne voyaient ceux qui partaient aux fours crématoires, malgré l’odeur bizarre qui sortait des cheminées, comme ceux aussi témoins d’un viol collectif dans un transport en commun, qui n’ont pas vu non plus. Je me suis réveillée à 18h19 samedi tellement j’étais épuisée.

Ce qui me choque c’est l’analyse de la police avec ces jugements que l’on porte sur les autres et qui n’engagent que soi, surtout quand on voit que les experts psy ne sont pas capables aussi de sortir quelque chose de pertinent. Ils étaient chargés d’enquêter sur les faits, c’était là dessus qu’il fallait qu’ils insistent et non sur les avis « funestes » de celle considérée comme une personne « bête », et l’autre toute débutante que mon directeur utilisait à ma place, car elle ne voyait pas les manipulations qu’il faisait dans les organigrammes, n’ayant pas reçu la formation ad hoc.

Je ne comprends pas non plus qu’on puisse considérer comme un comportement fautif, le fait de demander une mutation parce que le poste attribué et redéfini deux mois après votre prise de fonctions ne vous correspond pas ! S’il l’avait défini ainsi le harceleur principal, il pouvait très bien le modifier, y apporter des corrections, mais cela n’aurait pas pu assouvir son besoin de mettre le bazar dans mon unité de département qui roulait bien et qui avait pour objectif d’être le premier de sa catégorie en Europe. Il affirme vis-à-vis du policier qu’il n’a rien vu, mais quand je lui ai écrit que ma vie valait bien une embauche à la place d’un commercial, cela ne comptait pas ! 

On a parfois besoin de soutien au niveau de Facebook, parce que nos amis de la vraie vie sont aussi très sollicités, et qu’on veut les protéger. Ils souffrent aussi de voir cet état de fait. D’ailleurs j’ai découvert dans le dossier qu’un de mes ex avait essayé de joindre mon employeur, maladroitement et à mon insu, et l’employeur qui essaie de faire croire qu’il y a des choses qu’il ne savait pas dans le dossier : vraiment, on leur décernera la palme du mensonge. je me souviens une de mes collègues ex-victimes qui répétait « ce ne sont que des mensonges, que des mensonges ! ». Eh oui, mais là les vannes sont ouvertes et ils sont en train de s’emberlificoter dans leurs propres délires.

En attendant, je vais essayer de faire face, en m’éloignant aussi des attitudes déceptives de Facebook, car je ne peux pas tout cumuler, trop c’est trop ! Moi, quand je vois quelqu’un mal sur mon fil d’actualités, j’ai toujours un petit mot gentil…

tour-monde

Encore merci à vous qui avez réagi, cela m’a fait du bien ! demain, je vais essayer d’aller faire ma radio de la jambe, car j’avais du mal à m’endormir hier au soir à cause de la douleur.  Je ne peux même pas aller me balader, je ne peux pas faire 50 mètres.

Publicités