Coup de gueule : La Poste et le courrier non reçu

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , ,

J’en ai parlé sur Facebook, parce que j’attendais un courrier, d’autant plus important qu’il contenait un chèque.

Samedi 19 mai, ne voyant rien venir telle Soeur Anne, j’ai appelé l’expéditeur qui m’a affirmé l’avoir envoyé le mardi 15 mai avant la levée, donc j’aurais dû le recevoir jeudi 17 mai.

De là, j’apprends qu’outre le lundi de la Pentecôte non travaillé pour la Poste, une fois encore le privé, lui, se tape les jours de solidarité et pas le service « public », il y a aussi jour de grève de la fonction publique le mardi qui suit, donc le 20. Donc pas de courrier non plus !

J’ai rédigé une réclamation via internet et j’ai interpellé aussi l’organisme sur Twitter. Il m’est répondu que je devrais avoir une réponse d’ici le 29 mai.

J’étais ennuyée car malgré les grèves, les ponts, nous devons payer notre 2e tiers provisionnel, et j’avais un prélèvement des impôts qui se présentait à la banque. Tous les jours depuis une semaine, je me suis levée tôt pour aller à ma boîte aux lettres, afin éventuellement d’aller encaisser le chèque à mon bureau de poste, situé à 18 mn de marche à pied et autant pour le retour, avant mes autres rendez-vous de la journée, mais de chèque toujours pas.

J’ai averti l’expéditeur qui n’a pas voulu me faire un autre chèque ou un virement de remplacement et m’a dit d’attendre, que le chèque arriverait bien, mais le chèque n’est pas arrivé.

Comble de malheur je pensais que le prélèvement des impôts arriverait lundi, donc je m’apprêtais à le mettre en opposition, mais ma banque m’a fait remarquer que ce prélèvement se présenterait dès ce soir, donc c’était trop tard, la totale ! non seulement je vais me payer les 10 % de retard des impôts, mais aussi les frais de rejet.

Le pire, c’est que je me suis décidée à appeler le 3631, service non « surtaxé » de La Poste, et on me répond que de toute façon, c’était l’expéditeur qui devait faire la réclamation et non le destinataire, et sur Twitter on m’a précisé que la seule indemnisation que l’on puisse obtenir pour un courrier non distribué, c’est le remboursement du timbre.

L’agent m’a précisé que maintenant puisque la poste n’était plus le seul service d’acheminement du courrier, ce genre de réclamation pour un courrier ordinaire serait « classé à la verticale » (c’est-à-dire non traité).

Il a bien voulu quand même lancer une recherche en local pour voir si je n’avais pas d’autres courriers en instance.

Je souhaite vraiment retrouver trace de ce courrier, mais rien n’est moins sûr. Il m’est déjà arrivé de recevoir du courrier d’autres personnes de mon immeuble, et j’ai dû le mettre moi-même dans la boîte aux lettres ad hoc, mais si on tombe sur quelqu’un de moins scrupuleux, je me doute que la personne puisse négliger cette étape, et flanquer la lettre à la poubelle la plus proche.

Résultat : ce bien précieux qu’est notre courrier quotidien, peut être devrions-nous plutôt le confier à des pigeons voyageurs, ce serait plus sûr.

Les seules recherches possibles sont faites pour les recommandés, mais c’est toujours l’expéditeur qui doit faire la démarche de réclamation. J’ai le cas d’un courrier émanant d’une Cour d’Appel avec un délai de réaction d’un mois pour le destinataire,  courrier qui m’est parvenu au bout de 15 jours. L’agent de la Poste m’a dit que c’était la Cour d’Appel qui devrait faire la réclamation, mais je lui ai bien dit que ce n’est pas la Cour d’Appel qui était lésée, mais bien le destinataire. J’ai vu dans des cas de jurisprudence qu’une personne qui avait eu un problème de distribution de courrier, s’était vu infliger le non respect du délai pour le recours, et parfois le délai est juste de 10 jours à compter de la signature du document, donc avec l’envoi et son délai, moins de 10 jours… Je crois que la Poste devrait revoir sa façon de considérer les choses, car je sais que la Cour d’Appel dans mon affaire, n’en a rien absolument rien à faire que j’ai reçu le courrier beaucoup plus tard, et que je n’avais plus que quinze jours pour répondre.

Moralité de l’affaire : ne pas faire confiance à La Poste pour des courriers importants. Ils augmentent de plus en plus leurs tarifs d’expéditions, mais le service est inversement proportionnel.

Je vais passer cette perte financière par « pertes et profits » (comme mon vol à la tire du mois de novembre 2017 – le voleur n’a pas été retrouvé, la police n’a même pas cherché), en espérant que le destin me récompense avec des rentrées d’argent surprises, comme cela arrive parfois ! Faisons nous une raison ! 

Et vous avez-vous eu aussi des galères question courrier ?

Publicités

Weekly Photo Challenge : Twisted

Mots-clés

, , , , , , , ,

The Daily Post challenge for this week is to show something that doesn’t maintain a straight line.

Trees are a good subject for this theme, because they push in the nature as they want, as teeth in our mouths, if the dentists did not come to put it good order.

Ciel du jour : orage, pluie

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Evidemment je suis sortie juste au moment où le tonnerre a sévi, puis la pluie diluvienne, mais j avais un rendez-vous, alors j ai bravé les éléments.

Mon parapluie s est retourné, une baleine s est cassée, résultat : parapluie à remplacer !

Après mon rendez-vous, le ciel s était dégagé et j ai pu admirer le coucher de soleil et les variations de couleurs du ciel.

J étais contente de rentrer à la maison pour regarder The Island Célébrités sur M6. C est bien d être à l abri, alors qu eux, même la nuit ils ont droit à la pluie.

C était mes petites réflexions du jour. On s était bien habitué au soleil de ces derniers jours, vivement qu il revienne vite.

Lundi Soleil : d’or et de lumière

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pour changer des fleurs, afin d’illustrer le thème « jaune » pour ce mois de mai, j’ai choisi la nuance « or », l’occasion de vous emmener faire un tour dans les intérieurs du magnifique château d’Eu situé en Haute Normandie.

Pour être franche, je trouve que la décoration est un peu chargée, ce n’est pas mon style, mais cette débauche d’or, de tableaux, de sculptures, m’intéresse, et est un tel témoignage d’un mode de vie, pour ceux qui étaient les plus favorisés. Au niveau sociologique, je trouve que la société a bien évolué en peu de siècles pour remettre un peu tout le monde à niveau, même si certains à notre époque sont encore trop pauvres, et d’autres trop riches.

Un peu d’histoire de ce château que j’ai découvert grâce à une internaute qui avait publié une photo. Je m’étais dit un jour j’y passerai, et j’ai profité d’une petite escapade sur la côté normande pour le découvrir, et il vaut vraiment la peine.

Ce château a été construit en 1578 par Henri le Balafré, duc de Guise, et a été racheté au XVIIe siècle par la Grande Mademoiselle.

En 1843, la reine Victoria a été reçue dans ce château et a apprécié son appartement donnant directement sur le jardin de roses.

En 1821, Louis-Philippe d’Orléans, futur roi des français, hérite du domaine.

Dès 1828, il commence à restaurer le château et à acquérir des terres pour agrandir encore le parc. Il crée des serres, fait planter des rhododendrons, des azalées et des rosiers.

En 1872, le château d’Eu est restitué au comte de Paris, petit-fils du roi.

On peut visiter le château Musée Louis-Philippe, moyennant un tarif de 5 euros, ce qui est vraiment accessible. Les jardins sont quant à eux ouverts librement au public.

J’y ai vu davantage de rhododendrons dont c’est la saison, que de roses. Une visite à faire si vous passez en Seine Maritime.

Et vous, aimez-vous visiter les châteaux ?

C’était ma participation à l’animation de Bernie pour cette semaine :


Tentez de gagner un box ABC Baby et un chèque cadeau AUBERT de 350 euros

Photo du Dimanche : le temps de sortie dans la nature

Aimez-vous les sorties en nature ? l’occasion de découvrir les espèces, des paysages variés, de sortir la bonne odeur des pins, d’écouter le chant des oiseaux…

Aujourd’hui, je dois dire que je n’ai pas fait ce que j’ai voulu, trop de choses à faire à la maison, avant d’envisager une sortie, et quand j’ai voulu m’en occuper, il était déjà 16h et les châteaux et parcs ferment à 18 ou 19h. Donc, je me suis contentée d’une petite balade dans un parc voisin. J’ai été surprise par la température, il était annoncé 25°, mais il y avait une petite brise légère.

Pour le week-end prochain, je me suis inscrite à une randonnée à l’occasion de promenades nature organisées dans le département, histoire d’y découvrir des lieux nouveaux.

Je verrai demain si je tente quelque chose, en sachant que beaucoup d’endroits sont aussi fermés le lundi.

Sur la photo, c’est le début de la balade dans le Parc du Marquenterre dans la Somme. J’en garde décidément un très bon souvenir. Il me faudra attendre un peu pour ma prochaine escapade que les finances se ré-emplissent.

Et vous, qu’avez-vous fait ce dimanche ? j’ai pu voir grâce aux statistiques de visite, qu’il n’y avait pas grand monde sur le net, certainement l’occasion d’un week-end, ou d’une réunion familiale, ou de vacances.

C’était ma participation à l’animation de Magda pour la photo du dimanche /

Projet 52-2018 semaine 20 : repos

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Quel beau thème du Projet de chez Ma pour cette semaine : le terme « repos » ! Je dois dire que cela me parle après une semaine de reprise très chargée.

Je crois que dans la vie, il faut savoir alterner les périodes d’activité et de repos, sinon cela se passe mal au niveau santé.

Le repos, ce n’est pas seulement la nuit, mais c’est aussi s’aménager des périodes pendant la journée, peut être pas la sieste, mais aussi lire un bon livre, se faire des cures de silence et de recueillement, de recentrage sur soi.

Pour illustrer ce thème, j’ai choisi ce fauteuil balancelle découvert à la Foire de Paris, je m’y imagine très bien. J’aime l’avancée au dessus pour protéger du soleil.

Parfois même, il suffit de s’allonger sur la pelouse, avoir le contact avec la terre, et l’herbe qui chatouille la plante des pieds pour retrouver le sens de l’essentiel et rompre le côté parfois trop trépidant de la vie, pourvu que l’on pense à retirer ses chaussures, comme Richard Gere dans Pretty Woman.

On se croit parfois invincible, mais le corps comptabilise, comme la peau enregistre l’exposition au soleil.

Et vous, où aimez-vous vous détendre : dans un fauteuil, un hamac, une chaise longue ?


Tentez de gagner un box ABC Baby et un chèque cadeau AUBERT de 350 euros

Roses du jour

Mots-clés

, , , , , , , ,

Aujourd hui, je suis allée sur Paris pour un enregistrement d émission et entre deux rendez-vous j ai pu me promener dans des espaces verts où de jolies roses profitaient du beau ciel bleu, malgré la température un peu fraîche.

Demaon au programme, mariage princier. Allez-vous regarder ?

Weekly Photo Challenge : liquid

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

For this week, The Daily Post asks us to share a photo of liquid.

First photos are the ones of the lake in the park of the marquenterre.

It can be the salt water of the sea of Manche.

The water of an aquarium also serving as coffee table

The water of the spa

The water to drink

or alcohol to get in the mood (in moderation)

Mercredi Gourmand : La paillote Les Mouettes à Mers-les-Bains

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , ,

En escapade, il n’est pas rare de se faire un petit restaurant, sinon deux.

Cependant, quand ce séjour tombe au milieu des ponts du mois de mai, il est plus prudent de réserver à l’avance ou de se présenter tôt au restaurant, entre 19h et 19h30, sinon il faut attendre le 2e service, ou dîner à l’extérieur, où l’air malgré les paravents en plexiglass est plutôt vif.

J’ai été surprise de constater au final à cette période, peu de restaurants ouverts sur le front de mer de Mers-les-Bains (située dans la Somme – Hauts de France).

L’idée « paillote » qui me rappelle beaucoup la Corse est très sympa. En effet, la construction est faite de bois et ouverte de début avril à mi-novembre. Il est situé en bout d’esplanade au pied de la falaise très imposante.

Leur évaluation sur Tripadvisor (voir ici) est bonne avec une note de 4 sur 5, il y a comme toujours quelques mécontents. Pour ma part, j’ai été satisfaite du menu proposé à 24 euros, avec entrée au choix, plat et dessert. Pour ma part, j’ai choisi des bulots et crevettes en entrée, les traditionnelles moules/frites en plat principal, et une délicieuse profiteroles au chocolat. Là, j’ai eu droit qu’à une boule, mais on pouvait grâce à un supplément en avoir une 2e, voire une 3e.

En tout cas, les coquillages étaient très frais (cela se sent), bien cuisinés. Le service était parfait. Une bonne adresse à retenir dans votre carnet, si le coeur vous en dit de vous échapper pour respirer le grand air. Mers-les Bains est situé à deux heures et demie de Paris en voiture en prenant les routes sans péage. Donc, pour une oxygénation de quelques jours, c’est parfait !

coordonnées du restaurant :

Adresse : Espl. du Général Leclerc, 80350 Mers-les-Bains

Téléphone : 02 35 86 30 38

Et vous, qu’avez-vous mangé au dernier restaurant dans lequel vous êtes allés ?

C’était ma participation au Mercredi Gourmand pour cette semaine :

JC La Boîte Rose - 1 carte cadeau Vertbaudet