Blog en pause

Étiquettes

, , , , ,

J ai eu la douleur de perdre ma maman vendredi dernier.

Je savais que depuis qu’elle avait dépassé les 100 ans, le temps était désormais compté.

Je ne réalise pas encore tout à fait. En son honneur, cette chanson de Kendji qui exprime bien ce que je ressens.

Publicités

Silent Sunday #93 B

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

 

Projet 52 – 2019 semaine 13 : matin

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

C’était hier matin dans le métro avec les allées encombrées de valises, car c’était vendredi, et comme le week-end est annoncé beau, les parisiens fuient la ville. Ma ligne de métro passant par la gare Saint-Lazare, il est normal de voir tous ces bagages. Une amie m’a dit qu’elle, elle est passée par la gare Montparnasse et la gare de Lyon, et c’était le même topo :

Un peu plus tard, je suis sortie à ma station de métro pour voir le ciel bleu, et m’amuser des ombres se projetant sur le mur :

Je n’ai pas beaucoup de photos du matin, sauf le traditionnel café, car je suis plutôt du soir, sauf quand j’ai un rendez-vous, qui m’oblige à sortir du lit. En fait, j’aime bien cette atmosphère particulière du matin, on est en forme, frais et dispos, plus tard la fatigue a raison de nous. Hier au soir, j’ai même réussi à m’endormir devant Koh Lanta.

J’ai toujours mes problèmes de dos, je me le suis recoincé cette semaine, l’harpagophytum n’est pas suffisant, et impossible de trouver un rendez-vous médecin rapide. Je pense qu’il faudra que j’ai quelques séances de kiné. C’est bizarre, à mon rendez-vous, il y avait 2 autres femmes qui portaient aussi une ceinture de maintien, je finis par me demander s’il ne s’agit pas d’un virus.

Voilà les news de la semaine, je n’ai pas encore beaucoup posté sur ce blog, étant de plus en plus sur instagram.

C’était ma participation à l’animation de Du côté de chez Ma pour cette semaine :

 

 

Projet 52 -2019 semaine 12 : arbres

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Oh que voilà un sujet facile à traiter pour moi, car les arbres sont une source d’inspiration pour moi et je les photographie presque chaque jour. Le saule pleureur du parc commence à voir son feuillage verdir, bientôt, il offrira aux canards de la mare une belle zone d’ombre où ils pourront faire leur petite sieste.

Un peu plus loin, c’est un arbre avec des fleurs roses au milieu d’une pelouse avec pâquerettes qui évolue lentement.

En revanche, du côté du pigeonnier et de la maison des gardiens du parc, les branches des arbres sont encore dénudées.

Dans la ville en attendant le bus, j’observe aussi les silhouettes des arbres qui projettent sur le sol de belles ombres, pendant que mes congénères vaquent à leurs occupations quotidiennes.

Je crois qu’il faudra attendre avril pour voir les feuillages verts un peu partout. Nous avons eu une assez belle semaine au niveau du ciel bleu, mais les températures sont très variables, froid le matin et comme hier, 19 dans l’après-midi.

Je vous souhaite un bon week-end.

C’était ma participation à l’animation de Du côté de Chez Ma pour cette semaine :

 

Photo du Dimanche : nuages roses dans le ciel

Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

De jolis nuages roses ce soir à la sortie du métro. J ai fait une petite escapade sur Paris pour profiter du pro temps du cinéma

J ai vu un film super « Une intime conviction ». Je vous ferai un article dessus. Demain, après mon rendez-vous du jour, je compte en faire un 2e, car le tarif de 4,00 euros permet de me mettre à jour.

Voilà je passerai sur les blogs demain.

Projet 52 – 2019 semaine 11 : proche

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Encore un thème pour ce challenge qui m’a laissée un peu indécise, car on parle souvent de proche, pour les « proches », donc la famille, les amis. Mais, j’ai pensé aussi à la photo prise de près, soit la macro.

J’ai pu vérifier en passant dans mon parc hier la souplesse de mes lombaires pour me mettre à hauteur de ce narcisse. Sa fleur me fait toujours penser à une trompette.

J’ai voulu prendre aussi la photo de ce camélia bicolore. Il a fallu que je foule la terre pour bien le prendre, car le zoom de mon appareil photo ne permet pas d’avoir des photos très nettes.

J’ai aussi voulu tester via instagram la fonction itinéraire, donc les endroits où je prends des photos qui sont proches de mon lieu d’habitation, et voici ce que cela donne de mes déambulations dans Paris et la région parisienne. Je quadrille pas mal dans mes déplacements, sauf la région est de Paris.

L’avez-vous essayé vous ?

C’était ma participation à l’animation Du côté de chez Ma pour cette semaine :

 

Justice : conserver l’espoir coûte que coûte, se battre jusqu’au dernier souffle !

Étiquettes

, , , , , , , ,

Le temps passant, ce soir, j’ai ré-ouvert mon fameux dossier maudit, parce qu’une audience se profile toujours à l’horizon et que j’ai toujours mon problème d’avocat pendant.

Alors que je m’étais décidée à en contacter un, je m’aperçois que le précédent m’avait adresser un mail que je n’avais pas ouvert, énervée que j’étais quant à son attitude. Curieusement, ce mail est très positif par rapport à mon affaire. Je vous recopie ce qu’il me dit :

« En tout état de cause, sachez que j’ai d’ores et déjà étudié la procédure et que j’ai relevé beaucoup d’éléments sur lesquels il faudra appuyer votre appel.
Pour ma part, je considère que le juge d’instruction a davantage tranché comme le juge correctionnel, et ce, alors que son rôle était simplement d’apprécier s’il existe des charges suffisantes pour renvoyer votre affaire en correctionnelle.
Le juge de l’instruction n’est pas le juge de la certitude mais celui de la probabilité.
Son office consiste a apprécier s’il est possible que vous ayez été victime d’harcèlement moral et, pour ce faire, apprécier s’il existe des charges suffisantes dans le dossier.
Or, pour ma part, contrairement à ce qu’il a été retenu dans l’ordonnance dont appel, il me semble évident qu’il existe « des agissements répétés » et que ces derniers ont eu des conséquences sur vos conditions de travail et sur votre santé.
Je considère même que vous avez été informée de votre licenciement par le représentant des salariés avant même que votre licenciement vous soit notifié par l’employeur (cela ressort de la tournure du courriel que vous a adressé la personne qui vous a assisté durant l’entretien préalable au licenciement pour vous demander d’écrire un mail pour reconnaître vos torts).
Enfin, de mon point de vue, l’instruction a d’ailleurs été faite plus à décharge pour l’employeur qu’à charge et, finalement, tout l’inverse pour vous.
Vous pouvez vraiment compter sur moi pour défendre vos intérêts. « 

Je dois dire que je suis en état de choc, avec les larmes aux yeux : je me suis tellement battue au cours de ces dernières années pour la défense de mes droits (plus de dix ans maintenant). Après m’être battue contre l’employeur et ses représentants, c’est contre la justice qu’il a fallu que je me batte, car comme le souligne l’avocat, les magistrats ont tout mis en oeuvre pour défendre l’employeur, car dans ma juridiction, un employeur est roi et a droit de vie et de mort sur ses salariés, comme les anciens seigneurs sur leurs sujets.

En recherchant de l’aide pour me défendre, je suis souvent tombée sur des avocats dont le seul intérêt était le fric que l’affaire pourrait leur rapporter immédiatement,donc certains ne me rappelaient pas ou ne me donnaient plus de nouvelles après m’avoir ponctionné des frais de premier rendez-vous.

Combien de nuits j’ai passé à retourner l’affaire dans mon pauvre crâne à me demander si j’avais vraiment commis une erreur. Ayant des connaissances en droit du travail, je savais que je n’avais rien fait de mal, en demandant seulement à mon ex-employeur de revoir l’organisation du travail, et surtout sa répartition, car je me retrouvais avec une charge de travail de 14h par jour (sans parler de ma déqualification). Il me semble que c’était légitime, mais j’avais affaire à quelqu’un qui voulait se venger, je ne sais pas de quoi, peut être parce que j’avais émis seulement le désir de changer de service, on ne sait pas trop ce qui motive les harceleurs. Le problème, c’est que ce sont des gens qui ne sont pas bien dans leurs têtes, ils sont souvent décrits comme peu sûrs d’eux, et ayant le besoin de détruire quelqu’un qui a une meilleure aura.

Donc, voilà, je vais pouvoir reprendre ce dossier de façon plus optimiste.

(notez  en passant l’histoire de la déléguée du personnel censée me défendre qui me demandait de reconnaître des torts que je n’avais pas pour faciliter mon licenciement, heureusement que même très malade, je ne l’ai pas fait. Elle a d’ailleurs omis pour la petite histoire de me dire qu’il y avait une proposition de l’employeur pour me garder – ensuite elle a rejoint le camp de l’employeur en témoignant contre moi et même en déposant une main courante disant que je la harcelais, alors que c’était elle qui le faisait, un vrai monde à l’envers).

Il est bon de rappeler que le procès des anciens dirigeants de France Télécom Orange débutera le 6 mai prochain. Ils ne risquent pas grand chose, que des peines avec sursis, cependant il est bon de « traîner » devant la justice des individus qui mettent en danger de façon tout à fait consciente la vie de salariés, tout cela pour accroître les bénéfices de l’entreprise et augmenter leurs propres revenus qui sont déjà très conséquents (voir ici).