Silent Sunday #127B

Étiquettes

, , , , , , , , ,

 

Projet 52 – 2019 semaine 47 : paysage

Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Je poste pas mal de photos de paysages, alors je vais un peu innover, en vous présentant des paysages vus du train Marseille – Paris.

Comme il commençait à faire nuit, la lumière à l’intérieur du train faisait un reflet. J’adore regarder dans le train les variations de paysages selon les régions françaises.

La dernière escapade que j’ai faite, c’était dans le Vexin. J’aime bien prendre des paysages sur la route, mais parfois, c’est difficile de s’arrêter, parce qu’il y a des excités qui ne respectent pas la limite de vitesse (80 km/h), et qui vous talonnent. De plus, il y a rarement des espaces pour se garer pour contenter les amoureux de la nature et de photo.

Les paysages au crépuscule ou à l’aurore sont toujours les plus beaux. Les nuages, la couleur du ciel m’inspirent beaucoup.

Je vous souhaite un bon week-end.

C’était ma participation à l’animation de Du côté de chez Ma pour cette semaine :

 

Projet 52 – 2019 semaine 46 : ville ou village

Étiquettes

, , , , , ,

Désolée de poster tardivement, mais hier, j’étais HS, donc repos obligatoire, mais je voulais quand même participer, même en décalé, pour ce sujet qui m’inspire.

La dernière ville que j’ai découvert, c’était Marseille. J’en avais envie depuis un certain temps, et avec un TGV rapide et des prix abordables, cela devient possible.

J’ai fait une photo panorama avec mon appareil photo.

Savez-vous que Marseille est la 2e ville de France en bataille régulière avec Lyon qui veut lui disputer la place ?

Pour ma part, j’aime les villes près de la mer, et je regrette que Paris ne le soit pas.

Je vis en banlieue près de Paris, mais j’aimerais trouver une ville assez grande, près de la mer au soleil, pour y poser définitivement l’ancre.

J’aime aussi bien sûr les petits villages typiques, les rues étroites pleines de charme.

Et vous quelle est votre ville ou village préféré, en France ou à l’étranger ?

C’était ma participation à l’animation de Du côté de chez Ma pour cette semaine :

 

Projet 52 – 2019 -semaine 49 : Noir et Blanc

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , ,

(dans les embouteillages sur le Pont de Levallois, l’occasion de regarder les tours de La Défense et les péniches en bord de Seine)

C’est assez curieux, car le sujet Noir et Blanc ne m’inspire pas toujours, car les photos que nous faisons désormais en couleurs sont difficilement transformables en noir et blanc, car la couleur apporte toujours des particularités gommées par le noir et blanc.

Hier, après quelques courses locales, je suis allée voir la dernière exposition dans le centre d’Art Contemporain de ma ville : celle de Jean-Marc Calvet qui a vraiment un parcours atypique, car il a commencé sa carrière artistique à l’âge de 38 ans. Il a eu une enfance difficile et douloureuse, il s’est engagé dans la légion étrangère et est devenu garde du corps pour des célébrités. C’est au Costa Rica qu’il va démarrer sa carrière artistique. Ses oeuvres sont assez tourmentées et expriment la souffrance avec des personnages qui ont toujours la bouche ouverte : on dirait qu’ils crient comme dans la célèbre toile de Munch « Le Cri ».

Cette semaine, je suis allée encore à Versailles (dossier juridique encore), et j’ai pu prendre le temps d’aller voir l’exposition sur les carrosses. Je publie celui qui transportait les cercueils. Très beau, joliment décoré, mais pas très gai.

Le noir s’associe à la couleur du deuil, mais c’est aussi la couleur la plus élégante pour les soirées.

Enfin, un petit bonheur pour faire passer tout cela avec un parfait entouré de chocolat noir craquant et une mousse de chantilly.

J’ai pris maintenant mon rythme de ne publier que le week-end. Peut être reviendrai-je à davantage d’articles, ou peut être pas !

Passez un bon week-end.

C’était ma participation à l’animation de Du côté de chez Ma pour cette semaine :

(Désolée, il apparaît que les commentaires se retrouvent fermés sur cet article, alors que je n’ai rien fait de spécial, et je n’ai pas trouvé comment les réactiver. J’ai demandé au support WordPress)

Projet 52 – 2019 semaine 44 : conte

Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

Ah ah, pas facile à illustrer, et petit retour à l’enfance avec ce thème.

J’ai quand même pu trouver un livre de conte offert par une société auprès de laquelle je me fournissais en livres, avant de m’inscrire à une médiathèque.

J’y ai retrouvé le célèbre Barbe Bleue.

Et d’autres contes superbement illustrés.

Le temps que je rédige cet article, sur France 2, il y avait un sujet sur les Korrigans dans la forêt de Brocéliande.

Dans une boutique de Bagnoles de l’Orne, une vitrine de magasin était consacré aux elfes :

Outre de développer l’imaginaire des enfants, ces contes merveilleux permettent aussi d’avoir un côté moralisateur comme les Fables de La Fontaine, et cela manque pas mal aux nouvelles générations qui s’adonnent maintenant au harcèlement moral à l’école ou sur internet.

Je me souviens de ma grand mère nous racontant le Petit Chaperon Rouge avant de nous endormir. Des contes comme celui qui m’a fait pleurer « La Petite Marchande d’Allumettes » nous apprend que certains n’ont pas le nécessaire pour vivre, c’est important de le savoir et de bien travailler à l’école pour être plus tard à l’abri du besoin.

Et vous, quel est votre conte préféré ou qui vous a le plus choqué ?

C’était ma participation à l’ animation de Du côté de Chez Ma pour cette semaine :

 

Projet 52 – 2019 semaine 43 : papier

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Un thème qui s’avère assez vaste en définitive. Je l’illustre de diverses manières :

 

Avec ces jolies cartes postales de Bandol (le soleil va vite nous manquer en novembre et décembre, surtout que nous allons changer d’heure ce week-end).

Un livre papier lu sur un banc du parc : je ne me suis toujours pas mise au numérique, un jour peut être !

 

 

Un parchemin permettant d’indiquer l’histoire d’un restaurant bistrot.

Une feuille de papier journal historique : là aussi, le numérique a tendance à remplacer le papier. Que restera-t-il comme trace aux générations futures sans ce papier ? On sait qu’internet perd des fichiers.

Enfin des photos papier de mon ascendance avec grand mère, grand père et mère. De même on n’imprime plus les photos, on les consulte sur internet. Je crois qu’il faut s’astreindre à en imprimer plusieurs pour laisser derrière soi en souvenir.

C’était ma participation à l’animation Du Côté de Chez Ma pour cette semaine :