Lundi Soleil : un mois en abricot !

Mots-clés

, , , , , , , , , , ,

J’opterai pour l’orange, car je ne me vois pas acheter des abricots plutôt chers pour être bons, pour illustrer ce thème.

Je vous propose cette fleur, dont on m’a indiqué un nom « aloé« , mais je n’en suis pas sûre. Elle ressemble beaucoup à l‘aloé arborescens qui d’ailleurs a pas mal d’indications médicinales, nommée « plante miracle », elle aurait même des vertus contre le cancer, mais attention, ne pas négliger l’avis médical.

Dans la végétation, je n’ai pas pu faire très attention à ses feuilles, mais je pense que cette espèce est de la même famille.

C’était ma participation à l’animation de Bernieshoot pour cette semaine :

 

Publicités

Projet 52-2018 semaine 52 : bulle

Mots-clés

, , , , , , , ,

Pour ce thème proposé par Du côté de chez Ma, je vous ai choisi une bulle géante, à la hauteur de ma capacité de buller.

C’était lors d’une animation locale avec un artiste de rue qui était capable de faire quantité de figures avec son bâton, sa corde, et son eau mélangée au savon.

J’aime aussi beaucoup faire des bulles avec ces petits jeux pour enfants que l’on a tous connus, mais pas facile de les photographier avant qu’elles n’éclatent.

Bien sûr, on ne peut s’empêcher de penser à l’expression « dans ma bulle », avec cette capacité de se retirer du monde, afin de se protéger, de réfléchir.

Je ne vous parlerai pas non plus des bulles de champagne, le moment festif par excellence.

Je vous souhaite un bon week-end, certainement chaud, et sportif avec la Coupe du Monde de Football pour la plupart.


Tentez de gagner un box ABC Baby et un chèque cadeau AUBERT de 350 euros
Un Nid Dans Les Nuages
Mon Opinion Compte

Retour demain sur le blog

Mots-clés

, , , , , , ,

La chaleur, les matches de foot de la Coupe du Monde, l envie de profiter des opportunités avant le départ de la plupart en vacances… je ne parlerai pas des soldes, je n y suis pas allée.

Aujourd hui, il y avait pas mal de circulation « journée rouge », car certains partent.

Demain, à 16h, ce sera le match France/Argentine, nous sommes un pei dubitatif sur les chances de la France. L équipe ne s’étant pas montrée très performante dans l ensemble. 🤔

Et pour vous, tout se passe bien ?

Les jolis sacs de l’été 2018

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , ,

Chaque été apporte ses tendances côté mode, mais je suppose que vous avez pu remarquer que les sacs en paille particulièrement les ronds sont à l honneur.

Ils vont particulièrement bien avec le style fleuri champêtre. Celui-ci est doublé à l’intérieur, mais sans poche pour mobile ou fermeture éclair. Il ne faut pas non plus avoir un porte-feuille trop grand et rectangulaire. Je l’ai trouvé dans une boutique sur Paris à un prix de 39 euros. Je trouve que c’est assez cher, mais il ne faut pas oublier que dans une semaine nous serons en période de soldes, donc il faut réfréner ses achats compulsifs surtout que le temps est au beau fixe comme ces jours-ci.

Dans la même boutique de la rue du Faubourg du Temps à Paris, j’ai trouvé cet autre sac un peu plus grand et agrémenté d’une boucle en cuir, toujours au même tarif.

Il y a aussi les sacs en paille avec pompons et différents autres décorations comme ces coquillages. On pourrait même en acheter de tout simples et faire les décos soi-même, c’est facile de coudre dans la paille.

On peut même y mettre des plumes, comme pour celui-ci découvert dans une boutique d’Enghien les Bains :

Un tout à fait autre style avec ce sac ananas trouvé dans un nouveau magasin sur Paris : le Grand Bazar de Paris, situé 2-4 boulevard Poissonnière 75009 Paris, un magasin dit d’ameublement et de décoration, mais on y trouve aussi des produits de beauté à des prix très compétitifs.

Par exemple, ce sac ananas qui existe en version fond rose, est à 12,99 euros, comme celui-ci avec un joli flamand rose :

Et vous, quel sera le style de votre sac de vacances été 2018 ?

Tentez de gagner un box ABC Baby et un chèque cadeau AUBERT de 350 euros

JC La Boîte Rose - 8 sacs à langer remplis

Lundi Soleil : ciel de Paris

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Sous le ciel de Paris
S’envole une chanson
Hum hum
Elle est née d’aujourd’hui
Dans le cœur d’un garçon
Sous le ciel de Paris
Marchent des amoureux
Hum hum
Leur bonheur se construit
Sur un air fait pour eux

Dès que l’on parle de ciel de Paris, cette chanson me revient vite dans la tête !

Les photos ont été prises samedi dernier, un joli ciel moutonneux au dessus de ces immeubles qui réfléchissaient la lumière du soleil.

Même joli ciel au dessus de l église du quartier.

Et plus tard dans la soirée, en sortant du métro, on voit les nuages de la nuit ariver.

Apparemment, une belle semaine est annoncée, profitons-en, c est si rare !

C était ma participation à l animation de Bernie pour cette semaine :

 

Silent Sunday #284

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

Exceptionnellement, je posterai un mot pour remercier Mary pour cette animation. Elle nous annonce aujourd’hui qu’elle l’arrête, parce qu’elle est trop prise par ses multiples activités de la vie quotidienne, et on le sait tous, s’occuper d’un blog, d’une animation, cela prend beaucoup de temps au détriment d’autres.

Encore une animation qui s’arrête, cela va être difficile d’animer les blogs et de poursuivre des échanges.

 Edit : Isabelle m’ayant prévenue qu’elle allait reprendre l’animation, je vous invite à vous rendre chez elle (enfin sur son blog), si vous voulez aussi participer, c’est ici.

Projet 52-2018 semaine 25 : détail

Mots-clés

, , , , , , , , , , , ,

C’est un sujet vaste « détail », mais je reviens toujours à un macro de fleurs, notamment de celle-ci où l’on voit en son coeur les détails, comme les futurs pétales qui se dressent comme de petites plumes.

J’ai été à l’extérieur une bonne partie de la journée, j’ai fait quand même 12358 pas, ce qui va améliorer ma moyenne de la semaine.

Et en rentrant, je trouve une contravention dans ma boîte aux lettres disant que j’ai laissé ma voiture à un endroit très gênant, résultat 138 euros d’amende, comme cela remonte au 14 juin dernier, maintenant qu’on ne nous laisse plus de « papillons » sur le pare-brise, il m’était difficile de prendre une photo du véhicule en situation. Bref, je suis vénère, je vais me détendre en regardant la fin de Fort Boyard, mais je crois que je vais la contester cette contravention, surtout quand on prend en considération les grèves SNCF, les bus qui passent quand ils en ont le temps.

Donc j’irai commenter les participations demain dimanche, je serai plus au calme.

Bonne soirée du samedi.

C’était ma participation à l’animation de Du côté de chez Ma pour cette semaine :

Pour la Fête de la Musique 2018 : Havana

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Alors que je finis la soirée en regardant France2 « Tous à Nice », puisqu’en local, le concert ne me disait pas grand chose, et que je n’avais guère envie de m’expédier très loin, pour fêter l’occasion et l’été, je vous propose de morceau très cubain, très sensuel, chanté par Camila Cabello « Havana » :

Nous sommes officiellement en été : profitons-en un maximum !

Justice : affaire des suicides France Télécom Orange enfin un renvoi en audience

Mots-clés

, , , , , , , , , ,

L’affaire aura pris plus de neuf ans, avec les différentes enquêtes à réaliser sur la vague des suicides qu’a connue cette société en 2007 et suivantes. Le Procureur de la République avait décidé de poursuivre la direction de l’époque, mais deux cadres dont la responsabilité avait été mise en cause ont exercé des recours prétendant qu’ils n’étaient pas responsables hiérarchiquement pour certaines des victimes, et même ne les connaissaient même pas.

La Cour de Cassation a rendu un arrêt début juin 2018, estimant que malgré tout, ils devaient être confrontés à la justice dans cette affaire.

Cependant, la charge d’« homicide par imprudence » n’a pas été retenue. A mon sens, étant donné le contexte et considérant un document distribué aux cadres, le système « next » où il était bien question de la possibilité avec les méthodes employées de dépression, et même de suicides, pour ceux qui n’arriveraient pas à accepter la nouvelle organisation, l’employeur envisageait vraiment la possibilité de perte de vies humaines ou d’atteintes graves à la santé. Elle est encore bien gentille avec eux la justice.

Le problème de fond posé par cette affaire est le fait que ce soit un harcèlement « institutionnel », et non un « harcèlement moral individuel », et que la loi ne le prévoit pas. Mais certainement la loi contre le harcèlement moral pourra néanmoins être appliquée.

Que risqueront les personnes mises en cause ? On sait bien que pour les primo-délinquants, et c’est certainement le cas de ces personnes, la justice ne peut émettre que des peines de prison « avec sursis » et que peu de peines, sinon aucune, n’ont été prononcées dans ce domaine par la justice française, à croire qu’un employeur a droit de vie ou de mort sur ses salariés, comme l’avaient autrefois les anciens seigneurs sur leurs vassaux.

Tout autre citoyen, comme ces femmes violentées, brutalisées par leurs maris qui pour se défendre finissent par le tuer, se trouvent poursuivies par la justice et même condamnées à de la prison ferme.

Il semblerait qu’une entreprise quant à elle a le droit de mettre en place des systèmes de déstabilisation organisés à l’égard de ses salariés, des systèmes extrêmement élaborés, souvent avec des cabinets extérieurs, qui enseignent comment pousser à bout un salarié, comment lui supprimer tout travail, ou le travail intéressant, ou lui attribuer des tâches inférieures à son statut, à le mettre à l’écart, ne le convoquant plus à des réunions, le privant d’informations, à faire en sorte qu’au quotidien il se trouve mal. Dans mon ancienne entreprise, un cadre de haut niveau s’était retrouvé avec les stagiaires et son directeur ne lui adressait plus la parole. Une autre se retrouvait dans le local à archives, sans formation à ses nouvelles tâches.

Souvent, malheureusement, les personnes qui sont victimes à titre individuel de ce genre de pratique, sont des personnes très qualifiées et impliquées, qui certainement sans le vouloir ont dû susciter la jalousie larvée d’autres salariés, qui, à leur insu, ont mené un travail de sape auprès de la direction. C’est ce que j’ai pu découvrir avec ahurissement dans ma propre affaire après l’enquête qui a été menée. Que voulez-vous à notre époque les gens pour garder leurs jobs doivent avaler des couleuvres, ils engrangent de la frustration, ils ne disent rien en apparence devant votre réussite, mais leur ressentiment est réel ? Leur but c’est de prendre la place de l’autre, donc parfois, il y a des connivences qui vont intoxiquer l’esprit de la direction, et une personne devient « non grata », la « bête à abattre ».

C’est un peu comme le jeu télévisé de Koh-Lanta : il ne faut pas se mettre trop en avant, ne pas trop réussir, pour aller jusqu’au bout de l’émission, sinon, tôt ou tard on cherchera à vous exclure si vous n’avez pas le collier d’immunité.

Je trouve que dans l’affaire de France Telecom/Orange, l’enquête a pris trop de temps. Certes les suicidés ne sont plus de ce monde, mais le temps a dû sembler long pour les familles qui attendent la reconnaissance de leur préjudice, la perte injuste d’un être cher, qui au tout début a été qualifié de « lâche » sur les réseaux sociaux, avant que l’analyse d’une inspection du travail ne révèle qu’ils ont été poussés à bout par la direction qui entre autres les nommait à des postes sans la formation nécessaire.

Et puis, pendant toutes ces années, d’autres entreprises ont pu utiliser ces mêmes méthodes. Savoir qu’il va y avoir une audience en pénal va peut être maintenant les dissuader, mais combien de victimes auront encore souffert dans l’intervalle ?

J’attire votre attention sur l’interview d’une des parties civiles que je connais via les réseau sociaux et associations : Yves Minguy qui déclare dans un interview à La Voix du Nord  (ici) que cela fait seulement 1 an et demi qu’il va mieux, alors qu’il est maintenant en retraite, et que la perspective de se replonger dans toute cette horreur le met extrêmement mal à l’aise. C’est certain 10 ans plus tard, on a pris de la distance avec les faits, mais la souffrance est toujours sous-jacente.

Il est clair que des entreprises aient parfois à supprimer des postes, donc à licencier des salariés, mais des plans sociaux sont prévus pour cela, et un licenciement économique fait toujours moins mal qu’une mise à l’écart pour que le salarié craque, mettant en danger sa vie !

 

a lire sur le sujet :

https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2018/06/19/suicide-a-france-telecom-les-ex-dirigeants-renvoyes-devant-le-tribunal-pour-harcelement-moral_5317538_1653578.html

https://www.zdnet.fr/actualites/vague-de-suicides-a-france-telecom-7-dirigeants-poursuivis-39869800.htm

https://www.humanite.fr/suicides-correctionnelle-pour-lancien-pdg-de-france-telecom-656923

https://www.linformaticien.com/actualites/id/49595/suicides-a-france-telecom-orange-et-sept-de-ses-anciens-cadres-poursuivis.aspx

https://www.lci.fr/justice/suicides-a-france-telecom-l-ex-pdg-didier-lombard-renvoye-devant-le-tribunal-2090717.html