Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Même si mon coeur est encore parcheminé de pleurs après la perte inestimable de ma douce maman, ce petit lutin trouvé sur Pixabay m’a fait sourire. Je n’ai pas de photo récente de muguet, les brins chez les commerçants étant trop chers pour ce que c’est à moins d’aller dans les sous-bois en ramasser, si on connaît les bons coins. Il est possible aussi d’avoir un jardin prolifique de cette fleur, comme une de mes amies.

Apporte-elle vraiment le bonheur ? on aimerait tant !

Avant-hier, avant de me rendre à l’hôpital aux urgences pour ma dent, j’ai eu un appel d’une cousine qui m’annonçait le décès de son neveu. Son père quand je l’ai contacté pour lui faire part du décès de ma maman était dans un état terrible, car il m’a dit qu’il attendait aussi une triste nouvelle de ce côté, son fils ayant été réadmis à l’institut Curie à Paris. C’était bien sûr encore cet immonde cancer (voies digestives). Mon cousin avait une rémission au moment des 100 ans de ma maman, mais il est revenu en force, et les médecins se sont retrouvés impuissants. Il n’avait que 50 ans et il a dû affronter de grandes douleurs dans le sens où la morphine ne faisait plus rien.

J’avais prévenu ma cousine, sa soeur, lors des obsèques de maman, car elle était en froid avec son frère depuis de nombreuses années. Je lui ai dit de réfléchir, de voir ce qu’elle pensait faire. Et lundi, elle pleurait. Elle ne connaissait de ce fait ni sa femme, ni ses filles. Mon cousin, le grand-père, lui était très inquiet pour l’avenir des petites, car sa femme avait cessé le travail pour permettre l’hospitalisation à domicile.

Je pense que parfois, dans la vie, il faut mettre un mouchoir sur ses blessures et ses conflits. J’ai aussi moi pardonné à ma soeur et à mon beau-frère, c’est ce que maman aurait voulu. Je pensais que cela m’aurait été plus difficile, mais non, ce n’est pas difficile quand de part et d’autre, on veut tourner la page et que les circonstances font que nous n’avions plus le choix. Les voisins et les amis de la famille m’ont demandé discrètement si cela allait bien avec eux, et j’ai dit que oui ! J’ai quand même tenu à donner ma version des faits à certains, car comme on le sait, les « absents » ont toujours tort.

Après mes 4 h d’attente aux urgences de l’hôpital, je ne suis toujours pas plus avancée quant à mes ennuis dentaires, à part que la stomatologue, très gentille, m’a dit que je n’avais pas en fait d’infection, mais qu’effectivement, en raison de ma leucémie, il fallait que je fasse attention et qu’il fallait que j’ai un rendez-vous en mai. Donc, elle m’a remis un papier pour prendre rendez-vous pour une consultation avec un interne. J’ai voulu appeler hier, mais le service était fermé à 15h30 alors qu’il était 16h. Donc je vais renouveler l’appel demain, car aujourd’hui ils sont fermés.

Publicités