Étiquettes

, , , , , , , , ,

Quel dommage que cet « opus » chat pour le mois de septembre s’achève, car c’était l’occasion de partager avec vous ma passion pour les chats.

En 1ère ligne, je vous présente Moustache, un chat des rues soigné par l’Ecole des Chats de ma ville. Il zone près d’une école, et cela fait un certain temps que je ne l’ai pas vu :

Ce qui est envoûtant dans les chats, ce sont souvent leur regard.

J’ai rencontré ces chats au cours de mes promenades, certains se laissent facilement photographier, d’autres pas !

Aujourd’hui, je voudrais vous parler des chats errants, donc sauvages. En anglais, on dit « feral ».

Toujours à partir d’instagram, je voudrais vous parler d’expérience que j’ai suivie. Par exemple,voici Lindy Doodle, une chatte sauvage qui a été accueillie avec deux de ses bébés. En fait, elle en avait quatre, et la personne qui les a localisés a décidé d’en garder deux alors qu’ils avaient encore besoin d’allaitement (conduite humaine encore stupide, s’il en est !). La famille d’accueil a essayé même de les racheter, mais impossible ! Dans le même temps, il y avait un petit chat gris qui avait été recueilli, sans qu’on puisse capturer sa maman, et son petit frère était mort. Il a été proposé à Lindy qui l’a accueilli comme son propre fils.

Ce qui est assez curieux, c’est qu’en grandissant le petit chat gris ressemblait à ses frères blancs, alors qu’il n’était ni de la même mère, ni du même père. Voici Scappy Doodle avec son frère d’allaitement Skeeter Doodle  :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nikki Martinez (@myfosterkittens) le

//www.instagram.com/embed.js

Je crois qu’ils vont être adoptés ensemble. Comme la maman est toujours sauvage, elle crache quand on s’approche trop près, il était question de la réintégrer dans une colonie, mais une gentille dame de Las Vegas a proposé de la prendre en charge, de lui donner une chance de rester en univers protégé en lui allouant une chambre de sa maison où elle pourra s’acclimater. En effet, parfois, le processus de « socialisation » des chats qui ont vécu dehors est long, il faut beaucoup de patience.

J’ai suivi ainsi des chats remis en colonie, qui finalement sont revenus vers les humains et se sont montrés intéressés. Ils ont pu être réintégrés dans une famille d’accueil, puis adoptés.

Pour finir, je vous présente cette oeuvre de Renoir  intitulée Julie Manet :  elle figure dans un livre de portraits à colorier que je me suis offert. Ce tableau est une huile sur toile datant de 1887, on peut le voir au Musée d’Orsay. Il faudra attendre un peu pour voir ce que j’en ferai, j’espère ne pas trop le massacrer.

ah oui, petit additif, j’ai trouvé aussi cette revue intitulé Miaou chez mon libraire. Le prix est assez élevé : 9,99 euros.

C’était ma participation  à l’animation de Bernie pour cette semaine :

 

 

Publicités