Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Me voilà de retour après mon escapade en Haute Normandie et Hauts de France. Ces séjours même rapides me donnent l’occasion de faire le plein de photos pour illustrer les thèmes.

Du côté de chez Ma’ nous propose aujourd’hui le sujet « artisanal ». J’ai choisi ce stand de gâteau battu, une spécialité locale, photographié sur le marché de Le Crotoy. J’ai goûté ce gâteau, c’est fort en beurre et en oeufs, très nettement. Il ressemble un peu à la gâche vendéenne, et a la forme du kougelhopf. C’est une forme de brioche.

Si vous voulez en savoir plus sur ce gâteau battu de la Baie de Somme, visitez cette page, où vous sera proposé la recette et toute l’histoire de ce gâteau battu. Apparemment, le moule est très important.

Il se nomme gâteau battu, parce qu’il est longuement battu à la main, pour donner de l’aération à la pâte. Il est avantageusement accompagné de confiture de rhubarbe.

Il a été reconnu comme spécialité régionale depuis 1900, et est promu par La Noble Confrérie du Gâteau Battu depuis 1993. Chaque année, la Confrérie intronise de nouveaux chevaliers fervents défenseurs de cette spécialité culinaire. ll existe un concours annuel du meilleur gâteau battu qui permet de mettre à l’honneur le produit.

J’avoue ne pas en avoir acheté, car il faut vraiment que je me remette au régime, ou au moins en restriction alimentaire. J’ai eu beau marcher pendant mon séjour, comme la semaine précédente, les grammes ont du mal à s’envoler et avec les tenues d’été, on les supporte moins. En hiver on les camoufle sous les doudounes, mais impossible quand l’été est venu. De plus, avec mes problèmes de santé, je ne peux pas me mettre à un régime spartiate, d’ailleurs les médecins me l’interdisent, car cela peut troubler leur diagnostic sur l’évolution de ma maladie.

Le marché du samedi matin est assez important le long de la plage du Crotoy. Je trouve cependant que les tenues estivales sont encore très chères, et je trouve les mêmes dans les boutiques de ma ville à moindre coût. Je crois que les commerçants abusent un peu lors des ponts et de l’influence touristique, ils doivent penser qu’en vacances, les touristes ne regardent pas à la dépense, ils n’ont pas tort sur ce point, car on aime rapporter des souvenirs : « la tenue que j’ai acheté à tel endroit », mais un consommateur avisé ne se laisse pas berner aussi facilement.

Et vous, vous laisseriez-vous tenter par ce gâteau battu ?

Publicités