Étiquettes

, , , , , , , , , , ,

Je reviens de l’avant-première du film qui avait lieu au cinéma Gaumont Capucines. Toute l’équipe du film était présent, le producteur, le réalisateur Nicolas Silhol, les comédiens, sauf Stéphane de Groodt, l’auteur de la musique du film, la monteuse.

équipe du film devant l'écran.jpg

(j’aurais dû me mettre plus près de l’écran pour les photos, mais j’ai pensé à mon confort visuel pendant la diffusion du film)

La salle était pleine et bruyante.

La séance a débuté par une petite allocution du réalisateur, et quelques mots des comédiens principaux.

Le sujet m’intéressait, je me demandais comment il allait être traité : le pitch, c’est l’histoire d’une gestionnaire de ressources humaines à qui l’on demande d’appliquer un plan « Ambition 2016 ». Il consiste à susciter des demandes de mobilité de la part de certains salariés ciblés dont l’entreprise veut « se débarrasser », en provoquant leur démission, sauf que voilà, à utiliser des méthodes  peu « catholiques », il y a des oeufs cassés et un salarié « ciblé » se jette de désespoir d’une fenêtre de l’entreprise.

L’atmosphère de l’entreprise se fait lourde, la direction semble soudée, tout se passe par la communication. Cependant au niveau du personnel, il y a des regards, des sous-entendus qui en disent long.

Et survient une inspectrice du travail qui ne s’en laisse pas compter…

Je ne vous en dirai pas plus, car je ne veux pas spoiler l’issue du film. Comme vous le savez, je connais bien (pour mon plus grand malheur), la réalité de ce phénomène en entreprise… sauf que les syndicalistes ont fui le problème, les collègues se sont tus, les inspecteurs du travail ont eu du mal à se saisir du dossier, et la justice met tout en oeuvre pour nier la réalité des faits et différer le plus possible la condamnation de l’employeur, au cas où les victimes abandonneraient leurs plaintes.

A la fin de la projection, des applaudissements nourris ont éclaté dans la salle. Je m’attendais à un débat avec l’équipe du film, mais le réalisateur et certains comédiens attendaient seulement à la sortie de la salle.

En tout cas, le film est bien traité, il y a du suspens quant au dénouement. Ce n’est pas un sujet facile à aborder, mais il concerne tout le monde, car un jour ou l’autre, une société peut racheter la vôtre, de nouveaux dirigeants arrivent et imposent ces méthodes ! Nul n’est à l’abri !

Il serait bon qu’un maximum de personnes le voient, ne serait-ce que pour manifester leur inquiétude de ce phénomène, et cela ouvre les esprits, car cela n’arrive pas qu’aux autres ! Je rappelle que l’affaire des suicides France Telecom/Orange devrait passer en justice au cours de l’année 2017, cela relancera ces méthodes de management dont on se demande comment certains peuvent accepter d’appliquer, mais c’est toute la singularité de la race humaine, que ne ferait-on pas pour l’argent, le pouvoir…

 

Publicités