Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , ,

mais, je viens d’apprendre qu’elle, elle n’a pas résisté !

hand-749676_640

J’ai passé encore ma journée à tourner dans ma tête mes soucis juridiques. J’ai décidé de joindre une syndicaliste de mon ex-employeur pour faire le point. Elle me dit :  » il y a des licenciements, des suppressions de poste » : qu’est-ce que j’en ai à faire ? moi j’ai perdu ma santé, mon travail, et je n’ai pas pu retravailler !

Elle m’apprend qu’il y a eu encore deux suicides, un sur Paris, un sur Lyon, et l’un des deux suicidés a laissé une lettre à côté de lui, accusant la société.

Pour le reste, les cas de harcèlement moral, elle me dit : « nous ne savons rien, c’est la loi du silence ». Quand même ne devraient-ils pas, les syndicats, avoir accès au dossier ? L’employeur ne devrait-il pas leur faire un état des dossiers de ce type ?

Pour les attestations mensongères de mes chers ex-collègues : « ils ont peur pour leur emploi »… Ben oui, et de la justice, en ont-ils peur à écrire de leur main qu’ils sont informés des peines qu’ils encourent en cas de fausses déclarations ?

Sur ce, je dis ce que j’ai à dire. Je passe à autre chose, et dans la soirée, je fais une recherche « suicides » sur le moteur de recherche, et là j’apprends grâce à un article rédigé en anglais, qu’il y a reconnaissance du caractère professionnel du suicide pour celui qui s’était défenestré le lendemain où j’ai reçu ma lettre de licenciement.

J’apprends au cours de l’article que c’est sa fille âgée maintenant de 12 ans a obtenu 1 million d’indemnisation de l’état, avec des paiements additionnels et ce, jusqu’à l’âge de 20 ans (décision d’octobre 2016). Je me demandais en lisant l’article, pourquoi sa fille, avant de lire que la maman avait fini elle aussi par se défenestrer en 2012. J’aime mieux vous dire que je suis encore plus dévastée de voir jusqu’où vont ces employeurs meurtriers. Ce n’est plus un meurtre, c’est deux meurtres d’un coup, ça a fait ricoché !

J’ai retrouvé quand même mon sommeil, je m’autorise quelques jours de repos, peut être une petite escapade. Je me suis coincé le dos hier juste d’aller avant mon rendez-vous, je me suis mise sous anti-inflammatoire, pour guérir vite, surtout si je dois porter des bagages pour aller vers le soleil !

Et vous, comment ça va, pour ce dernier jour de février ?

 

Publicités