Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

still-life-861825_640

Ces temps-ci j’ai de multiples causes de stresser, notamment concernant la menace qui pèse sur mon logement, hier j’ai eu enfin un contact avec l’avocate diligentée par ma protection juridique : entre la déclaration de sinistre, l’envoi du dossier de prise en charge, il faut compter plus de 3 semaines… Ensuite, la désignation de l’avocate, que j’essayais de joindre, qui ne répond pas à mes appels pendant une semaine… pour finir j’arrive à la joindre pour apprendre qu’elle n’a toujours pas le dossier. J’alerte mon assurance, qui me répond juste avant le week-end de Pâques, qu’elle transmet le dossier par mail… Enfin hier je reçois un message de la part de l’avocate me disant :

« il est un peu tard pour demander des délais… j’espère que vous avez trouvé une solution de relogement et que l’assistante sociale vous aide ».

Et bien non, justement, avec ma jambe dans le plâtre, ma tendinite au coude, mon autre dossier juridique « employeur » de style « radeau de la méduse », je n’ai pas eu le temps de retrouver une solution logement (en moins de deux mois), surtout que c’est très critique sur la région parisienne. Quant aux assistantes sociales de la commune, cela fait plus de deux ans qu’elles disent agir, et qu’au final, elles ne font rien… du style de l' »ex-ANPE » qui vous reçoit pour un rendez-vous pour contrôler que vous cherchez bien un travail, et qui surtout ne vous aide pas à en trouver, et vous refuse des formations que vous suggérez pour pouvoir vous reconvertir.

Donc j’ai déclaré haut et fort que je ne voulais plus avoir à faire avec elles ! beaucoup dans mon entourage aussi, jusqu’à mon médecin psy, me disent qu’elles ne font rien du tout… lors d’un contact avec la préfecture, ma correspondante m’a dit :  « mais ce n’est pas aux assistantes sociales de faire ! oui, mais alors à quoi elles servent ? », juste vous renseigner sur des prétendus droits ou non-droits, en ne mettant pas la main à la pâte… et en plus, côté « force de propositions », heureusement que j’alimentais la discussion avec mes propres idées, car j’avais droit à deux sphinx en face de moi.

Donc, tous ces soucis n’aident pas à dormir. Hier au soir, fatiguée je me suis endormie devant la télé. Deux heures plus tard, je me réveille, et me décide de me préparer pour ma vraie nuit : tenue de nuit, lavage de dents, petite crème beauté de nuit… et arrivée au lit, voilà que le sommeil fuit… je me tourne, me retourne encore. A 6 heures du matin, je n’en peux plus, je me dis que je ne vais pas être en forme pour la longue journée que j’ai à assurer, alors tant pis, je prends un somnifère, en me disant qu’ils me font de moins en moins d’effet, et qu’il faudrait que je demande à ma psy de m’en changer… J’attends le sommeil, subitement je me réveille dans le noir, je regarde mon réveil, il est 16h de l’après-midi. Je devais partir de chez moi pour le rendez-vous à 11h, donc ratage total, et j’en rage ! Evidemment envoi d’un SMS en me confondant en excuses… Chienne de vie !

Et vous, avez-vous eu l’occasion d’avoir à faire à des assistantes sociales ? comment cela s’est-il passé ? mindfulness-1158310_640

 

 

 

Publicités