Mots-clefs

, , , , , , ,

dépression

La technique efficace qui va remplacer vos antidépresseurs ? | Medisite.

Je pense que ce serait bien de trouver une solution, plus naturelle, plutôt que de prendre de la chimie, bien que cela risque de déplaire aux laboratoires pharmaceutiques pour cause de chiffre d’affaires perdu.

Personnellement, je n’ai jamais ressenti une amélioration par la prise des antidépresseurs, mais cela m’aidait à faire face aux attaques de mon employeur, qui multipliait les sources d’agacement, pour le cas où j’aurais fini par mettre fin à mes jours.

Avec les hypnotiques pour trouver le sommeil, et les anxiolytiques pour baisser le stress, j’étais souvent comme abrutie. Ce n’est que lorsque j’ai dit à mon médecin que je voulais arrêter ces médicaments et partir en cure, que j’ai eu l’impression de retrouver mes capacités de raisonnement.

Après un choc psycho-traumatique comme je l’ai subi, j’ai dû jour après jour réapprendre à lire et à comprendre ce que je lisais, mot après mot, ligne après ligne. Beaucoup ne lisent plus que des bandes dessinées et dans la salle d’attente de mon médecin s’étonnaient que j’arrive à relire de vrais livres.

Je pense qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire au niveau de la prise en charge des dépressions, ne serait-ce qu’en créant peut être des maisons de repos, de soins spécifiques, pour retirer le malade de son quotidien.

Moi, on ne m’a pas assez protégée de mon employeur, qui même m’a convoquée à un entretien de licenciement pour des faits qui n’étaient pas de nature à justifier un licenciement… et il est allé même jusqu’au licenciement, parce qu’il aurait eu tort de se gêner, puisqu’il n’y avait de blocage nulle part dans le système.

Don, il faudrait effectivement trouver d’autres solutions que ces médicaments abrutissants pour faire face à la réalité même la plus sordide, soit-elle.

Publicités