Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Le Mariage est la nouvelle anthologie en préparation pour le mois de septembre 2015. Il s’agit d’un livre constitué de plusieurs personnages écrits par des blogueurs ou non pour réaliser un ouvrage qui sera vendu à des fins caritatives, comme l’ont été la « Marguerite des Possibles », la « boîte à rêves », « l’atelier de Mijoty ». Tout le monde peut participer, il s’agit de vous inscrire chez Quichottine ICI et de choisir votre personnage, certains sont à prendre, d’autres sont à définir selon votre inspiration. N’hésitez surtout pas à vous inscrire et à participer, vous verrez, cela fait chaud au coeur et cette démarche excitera votre imagination et votre créativité. Il est possible aussi de proposer des illustrations, qui seront en noir et blanc, donc tout le monde peut participer.

_23-2147493450

Conçu par Freepik

J’ai choisi quant à moi mon personnage, je serai Mina de Saint-Palais, wedding-planner, ou en bon  français « organisatrice de mariage ». Je vous brosse donc le portrait de ce personnage qui entrera en scène au fil du temps qui va se dérouler dans la conception de l’ouvrage, nous avons un an pour mettre tout en place.

style-de-mariage-de-vecteur-de-carte-d&-39;invitation_23-2147490051

Conçu par Freepik

***

Je me présente, je suis Mina de Saint-Palais, wedding-planneuse. J’ai 34 ans, j’ai réussi à épouser un aristocrate pour le titre, mais doté d’un château avec le toit qui fuit. Je dois donc travailler pour éviter les bassines de recueillir l’eau des toitures dans mon salon, ma cuisine, et même la chambre, les autres pièces du château sont condamnées pour éviter les dépenses de chauffage.

Mon mari Charles-Hubert est un peu dépassé par les événements, et surtout par moi sa femme, qui a réussi à lui mettre le grappin dessus. Je suis prête à tout pour vivre dans le beau monde, car je le mérite, avec mon teint d’albâtre et ma silhouette fine (je suis capable de manger du riz à l’eau et des carottes pendant 3 jours pour perdre le moindre kilo pris par inadvertance). En fait, je cherche à compenser une enfance malheureuse, je n’ai pas mangé toujours à ma faim, je n’ai pas été suffisamment aimée, donc j’ai ma revanche à prendre sur le destin.

On me reconnaît une ressemblance certaine avec Grace de Monaco, et cela me ravit. J’aurais dû épouser le prince Albert, mais le destin ne m’a pas mis sur sa route, ou même le prince Charles, le Royaume-Uni aurait été de mon calibre, j’aurais évincé Diana, et même cette Camilla, mais quand Charles-Hubert est passé dans ma ligne de mire, j’ai préféré ne pas rater l’occasion, le destin m’offrait une trop belle occasion ! Et puis, Charles-Hubert est malléable à souhait, certes je dois consentir régulièrement à remplir mes devoirs conjugaux, il ne faudrait pas que Charles-Hubert trouve une jeûnette et me largue, mais je fais comme bien d’autres l’étoile en pensant à autre chose. Je louvoie donc, je lui susurre des mots d’amour, je le dorlotte comme je peux, je veille au grain. Il faudra bien qu’un jour je lui assure sa descendance, je ne me sens pas prête à gâcher la finesse de ma taille pour un bébé, mais sans descendance, je risque de me faire répudier, donc l’année prochaine, il faudrait bien que je tombe enceinte.

En attendant, j’ai trouvé cette activité de wedding planner, qui me convient parfaitement. J’ai suivi une formation par internet, et je joue de mes relations pour trouver des contrats. En fait, je me mêle de tout et de rien, l’important, c’est le montant de la facture. Je m’aperçois souvent que les choses se mettent en place toutes seules, et je sais m’attribuer le mérite des succès, et les échecs et les ratés à X ou à Y ! Je louvoie comme un poisson en eaux profondes, je suis absolument redoutable, avec mes yeux pleins de candeur, et ma voix cristalline. Les hommes surtout y sont sensibles, et j’aime jouer sur leur attirance comme une harpiste, en les faisant soupirer de désir, je connais leurs cordes sensibles. Les femmes ont tendance à me haïr, mais comme j’ai une carapace, je les ignore. Mes « copines » sont de mon monde, je les embrasse en évitant de gâcher mon rouge à lèvres, je les appelle « ma chérie », mais aucune ne trouve grâce à mes yeux, l’important est de les utiliser pour mes desseins avouables ou pas. En fait, je n’éprouve aucun sentiment, comme les daltoniens ne peuvent voir le vert. Je suis une manipulatrice « hors pair », et je l’assume complètement, sans aucun complexe : mes maximes préférées « à la guerre, comme à la guerre », ou « qui veut la fin, veut les moyens ».

J’ai tout à fait conscience que beaucoup percent à jour mes motivations, mon manque de scrupules, et ma mythomanie, mais qu’importe ! J’arrive à camoufler ma « basse extraction », je nage comme un poisson dans l’eau dans les mondanités.

Je ne sais plus comment j’ai eu ce contrat d’organisation de mariage. Je ne suis pas sûre qu’il soit de mon standing, mais une vague alliance avec Charles-Hubert, mon mari, a fait que je me suis sentie « obligée » d’accepter. Apparemment, les mariés ont déjà fait appel à des fournisseurs locaux, il va falloir que je m’en mêle, car j’aime me prendre une commission par ci, par là, il y va de l’état du toit sur ma tête. Comment pourrais-je sinon organiser des événements dans mon château avec des casseroles ici ou là, un peu partout pour recueillir l’eau de pluie ?

Donc, ma mission est de trouver comment je vais pouvoir encaisser un maximum d’argent sur ce mariage, malgré le peu de finances consenties au départ. Il va d’ailleurs falloir réaliser les faire-parts, dresser la liste des invités, et les envoyer. Sera-ce un mariage à thème, y aura-t-il une couleur dominante, un dresscode ? J’ai déjà vu lors de ma première visite aux futurs mariés, qu’il y avait une mouche très insistante sur les lieux (voir ici), que j’aurais bien écrasée, mais elle ne s’est pas laissée faire.

Je vais donc enquêter sérieusement sur le « potentiel » des mariés, le père, les invités, les fournisseurs déjà prévus. Il semblerait que ce soit un mariage d’amour, quel erreur de se marier par amour ! Enfin, je vais bien me garder de faire part de mes réflexions, car il faut que ce mariage se fasse.

D’ailleurs si je pouvais prendre un pourcentage sur les divorces après mariages ratés, j’aurais fait fortune depuis longtemps.

 vecteur-de-robe-de-mariee-graphiques_23-2147493293

Conçu par Freepik