Étiquettes

, , , , , , , ,

Et voici mon premier mandala pour ce tout nouveau blog.

On ne va pas lâcher les bonnes habitudes, et utiliser ce moyen magnifique de se calmer, de faire le point en créant et coloriant des mandalas.

Tant que j’y étais, j’ai créé une communauté sur Google+, intitulée « un monde de mandalas », afin que nous puissions y partager nos créations.

pizap.com13744186375001

 

Ce mandala symbolise ma journée difficile, à cause d’Overblog d’ailleurs, la bande de minables, et une blogueuse dont l’état psychique me semble de plus en plus défectueux. C’est une personne toxique qui essaie d’entraîner les autres dans ses propres turpitudes : j’ai fait preuve de patience et de tolérance vis-à-vis d’elle, j’ai essayé de l’aider, mais on ne peut pas aider certaines personnes qui tiennent absolument à se noyer. Comme si j’avais besoin de cela, avec déjà tous les problèmes que j’ai à traiter, surtout mes problèmes de santé.

D’où toutes ces zébrures…

Je sais, on a tant attendu la chaleur et le beau temps, que ce n’est guère logique de se plaindre, mais j’ai atteint ma limite en ce qui concerne la tolérance de la chaleur. J’espère que les températures vont baisser comme annoncé la semaine prochaine, car cela fatigue, et on n’est bien qu’en bord de mer.

J’ai trouvé une belle interprétation de l’action des mandalas ici :

 »

Ce sont des outils thérapeutiques qui ramènent au conscient et permettent « l’affirmation de soi ».
 
Ils possèdent une structure rassurante car le cercle protège et nous met dans une situation d’affirmation de nous-mêmes. De plus, chaque production est unique.
 
Le mandala libère des pressions extérieures, permet de se décontracter, de se recentrer en faisant taire notre mental. C’est une organisation stable, avec des limites bien précises, qui nous libèrent de la peur de l’inconnu.C’est bien sûr, un travail sur soi qui permet de mieux intégrer les évènements de la vie, de se recentrer et de s’orienter dans un nouveau modèle de vie.
 
 
Il nous permet de récupérer de l’énergie, de l’équilibre, de nous ressourcer et de consolider notre « être ». Il nous donne l’occasion, grâce aux couleurs utilisées, d’explorer notre inconscient. Il donne du courage aux adolescents
pour aller jusqu’au bout de leur démarche et il aide les dépressifs à se réconcilier avec eux-mêmes. »
***
Pour moi, Bouddha va avec mandala… donc une petite photo d’un bouddha pris récemment 
corniche
 
et je vais faire voyager mon mandala dans l’univers grâce à Picjoke :
 

1-fr-d111ae266b4df7e1dbb36055ed5d83f0

9-fr-d111ae266b4df7e1dbb36055ed5d83f0

 

2-fr-cf0cf88a29e93c1e1b4cd65a0e80d120

Publicités